Rédaction de contenu web, textes professionnels et privés

Professionnelle de l’écrit depuis + de 10 ans, je réalise la rédaction de contenu web, textes professionnels ou privés, ainsi que relecture, correction, reformulation de vos projets. J'écris au quotidien, articles pour sites web, revues, blogs, chroniques littéraires... Sur le Net, je rédige descriptions de produits pour e-boutiques, fiches métiers pour annuaires, articles divers. Je respecte délais, impératifs, et confidentialité de vos projets. Votre satisfaction est ma première priorité.

lundi 20 février 2017

Qu'est-ce que l'écrivain public pour vous ?

Ecrivain public… mon ami, une évidence... ou presque !

C’est ainsi que l’on pourrait nommer l’écrivain public, ou en tout cas pour ceux qui ont besoin de ses services dont les compétences doivent être ciblées pour répondre au mieux à leur situation, car l’activité de l’écrivain public est pluridisciplinaire.

Informations et mise au point sur ce qu’est un écrivain et ce qu’il peut faire.

« Ecrivain public » peut avoir plusieurs connotations suivant les individus à qui on poserait la question. Certains nous diront que c’est une personne qui écrit pour les gens en difficultés sociales, ne maîtrisant pas la complexité de la langue ou la rédaction, d’autres que c’est un écrivain qui écrit des livres, etc. En réalité beaucoup ne savent pas précisément ce qu’est un écrivain public, ce qui fait que cette profession demeure assez méconnue, bien que ce soit l’un des plus vieux métiers qui soient.

Et contrairement à certaines idées ancrées, cette profession n’a pas disparu, loin de là !

À contrario, dans le milieu des professionnels, la dénomination d’écrivain public semble rebuter puisque dans la grande majorité des esprits cette activité serait orientée vers les particuliers, alors que ce n’est pas le cas expressément. Doit-on donc changer l’appellation de la profession pour que les professionnels y retrouvent avec plus d’aisance leurs besoins ? Je ne le pense pas, appelons un chat, un chat !

Néanmoins, n’est pas écrivain public qui veut pour autant. Il n’y a pas d’improvisation possible comme dans la plupart des métiers, d’ailleurs. Les lacunes de la langue française ne pardonnent pas et discréditent le professionnel, cependant ce n’est pas suffisant. D’autres caractéristiques entrent en jeu dans ce métier comme, pour exemple, être doté d’empathie, car appréhender la demande d’un client pour bien la comprendre et y apporter une réponse à la hauteur de son attente est incontestablement indispensable. Accommoder l’écrit, en fonction de la demande, l’est tout autant.

Mais, ce n’est toujours pas suffisant ! Que faut-il encore ? Il faut beaucoup d’organisation tout en étant assez rigoureux dans l’action. Être méthodique, ordonné, logique, réfléchi… De même, il faut savoir passer du temps pour répondre à la demande du client sans pour autant compter les minutes (ou heures). De ce fait, c’est bien souvent là que le bât blesse parce que le temps c’est de l’argent et que beaucoup ont du mal à le comprendre.

L’écrivain public n’est pas au service de l’Etat !

Il m’est souvent arrivé de recevoir des appels ou des mails de personnes me demandant un courrier ou une correction de documents et lorsque je donnais le tarif correspondant ou adressais un devis, combien de fois ai-je eu pour retour une réponse du genre : « Ah, mais je croyais que c’était gratuit ! » ou encore « Pour moi, vous pourriez faire une exception ! » (Alors que je ne connais la personne ni d’Adam ni d’Eve).

Si on se rend chez son médecin, on règle bien la consultation ? Lorsqu’on va chez le boulanger, le boucher, le marchand de journaux, on paie bien ce que l’on souhaite emporter et ce pour quoi on est venu ? Il en va de même pour tout autre achat ou service ? Donc, pourquoi ce ne serait pas le cas d’un écrivain public ?

L’écrivain public est un professionnel qui accède à la demande du client, son besoin, et de ce fait il n’est pas bénévole (sauf dans certaines associations, mais j’en reparlerai plus après succinctement), il paie des charges et des impôts comme tout le monde, donc la rémunération est somme toute logique. Dans le cas présent, « public » ne veut pas dire au service de l’Etat, comme assistance publique par exemple. N’oublions pas que c’est un professionnel !

Quel tarif pratique l’écrivain public ?

Question tarif, c’est très mitigé ! Lorsqu’on parcourt le web, on trouve de tout et à tous les prix, mais qu’en est-il de la qualité ?

Je me suis laissée tenter de demander des courriers à plusieurs professionnels de l’écrit, alors que j’étais sur le point de me mettre à mon compte, il y a de cela quelques années. J’avais opté pour trois catégories de tarifs : le moins cher pour 10 € le courrier, l’intermédiaire pour 35 € et le plus cher pour 45 €.

J’ai été extrêmement surprise des résultats obtenus ! Entre le courrier type pour l’un qui ne répondait pas à ma demande, le courrier sans personnalisation franche, mais plutôt approximative pour le suivant, et le courrier bien argumenté pour le dernier, c’était pour le moins étonnant. Je ne préciserai pas ici lequel était le mieux, ce n’est pas le but du sujet.

Seul un courrier correspondait à ma demande initiale, car le professionnel en question ne s’était pas contenté de lire ma demande avec les détails qui j’y avais intégrés. Il avait pris le temps de me rappeler afin de clarifier certains éléments, d’obtenir des détails qui lui semblaient nécessaires, sans compter le temps de communication passé avec moi. Alors, sachant que l’écrivain public met tout son potentiel quand il est vraiment professionnel, c’est-à-dire le temps, l’écoute, les compétences, etc. le tarif est, certes, important, mais pas que…

À choisir entre la confection de bonne facture d’une petite robe et la confection limite bâclée de Chine, du Sri Lanka ou d’ailleurs, mon choix est vite fait ! À rogner sur les coûts pour obtenir plus, il ne faut pas s’attendre à une qualité hors pair ! Le retour ne sera pas à la hauteur de ce que l’on souhaitait et… c’est normal ! Ceci justifie cela comme on dit, il en va de même concernant les tarifs de l’écrivain public sans pour autant tomber dans l’excessif.

Après, si vraiment vous voulez du service gratuit, il y a les associations. Mais, alors là, c’est une autre histoire. Non, que l’écrivain public qui y officie soit mauvais, loin de là, cependant la demande est si importante que le résultat ne peut pas être au rendez-vous. Ce qui ne remet aucunement en cause les compétences du professionnel, mais plutôt le manque de temps face à la demande.

J’ai testé le bénévolat en association, peu de temps, mais suffisamment pour en être définitivement soignée. Lorsqu’il faut répondre à une demande de l’ordre de huit ou dix personnes en deux heures, je vois mal comment on peut rédiger des courriers en faisant une véritable personnalisation quant à la situation, parfois complexe, des demandeurs. Il apparaît logique qu’on ne puisse pas faire autrement que de réaliser des courriers succincts, limités, pour ne pas dire lapidaires. N’étant pas la conception que j’ai de mon métier, j’ai très vite abandonné ce type de volontariat. À chacun ensuite de faire son choix, à savoir : porte-monnaie ou qualité et de frapper à la porte qui lui correspond !

L’écrivain public a plus d’une flèche à son arc !

Outre les courriers de tous types, administratifs ou privés, l’écrivain public a plus d’une flèche à son arc puisque ses prestations sont aussi diverses que variées. Telle la biographie dont plusieurs possibilités de réalisation s’offrent au client selon un écrivain public ou un autre. Ou encore, la relecture de documents, la correction simple ou approfondie, la réécriture si nécessaire, la mise en forme, et j’en passe. Ainsi que, la rédaction web, la correction de page web, etc. la liste n’étant pas exhaustive.

Vous l’aurez donc compris, faire appel à un professionnel de l’écrit n’est pas anodin, néanmoins c’est aussi utile que de faire appel à un plombier en cas de fuite ou un réparateur agréé en cas de panne de voiture.

À chacun ses compétences et son savoir-faire, le principal étant de donner satisfaction au client pour le professionnel et d’obtenir satisfaction pour le client !

Et pour vous, qu'est-ce que l'écrivain public ? Comment le percevez-vous ?

Marie Lemoine


Ici : Voir le site de Marie L
Contact direct et personnalisé : 
Mail : ecrivain.public75@yahoo.fr 
Tel : 07 62 73 44 24

2 commentaires:

  1. Salut ! Je trouve ton article très intéressant. Je suis tombé dessus par hasard, et je suis d'accord avec toi. J'ai fais écrivain public par le passé, et j'ai trouvé ça extrêmement dur d'exercé ce métier. Maintenant je suis parti dans le privé..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Liseuse passionné,

      Effectivement, ce n'est pas toujours facile, mais dans l'ensemble, je m'en sors assez bien. Concernant l'aspect "moins facile", je dirais que c'est le lot de toute personne qui fait le choix de travailler à son compte. Et pour ma part, je ne retournerai dans le privé pour rien au monde.
      Merci pour ton message.
      A bientôt.

      Supprimer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible après validation.