Rédaction de contenu web, textes professionnels et privés

Professionnelle de l’écrit depuis + de 10 ans, je réalise la rédaction de contenu web, textes professionnels ou privés, ainsi que relecture, correction, reformulation de vos projets. J'écris au quotidien, articles pour sites web, revues, blogs, chroniques littéraires... Sur le Net, je rédige descriptions de produits pour e-boutiques, fiches métiers pour annuaires, articles divers. Je respecte délais, impératifs, et confidentialité de vos projets. Votre satisfaction est ma première priorité.

vendredi 22 juin 2012

Monsieur le Président de la République


Courrier envoyé hier, 21 juin 2012, même si c'est une goutte d'eau dans l'océan...

Monsieur le Président de la République,

Comme bon nombre d’Auto-entrepreneurs, je prends la plume aujourd’hui pour vous faire part de l’extrême angoisse qui nous anime et vous apporter ma réaction face aux propos de Sylvia PINEL, Ministre de l’artisanat et du commerce.

Je me permets de qualifier son projet de réforme comme étant une réforme suicidaire économiquement, socialement mais également humainement à l’encontre du statut d’auto-entrepreneur donc à l’encontre de toutes les personnes qui y sont rattachées.

Mme PINEL accuse ce statut d’avoir pour effet de faire de la concurrence déloyale envers les artisans. Ce qui est pour le moins incompréhensible, inacceptable et injuste puisque, vous n’êtes pas sans savoir, qu’une étude réalisée par des experts-comptables n’a constaté aucune concurrence déloyale. Ce qui reviendrait à dire que votre Ministre, Mme PINEL, jugerait ces experts-comptables incompétents dans leur domaine.

Le statut d’auto-entrepreneur est depuis sa création très largement plébiscité au sein de la communauté de notre belle patrie et ce pas uniquement par les auto-entrepreneurs eux-mêmes. Son extraordinaire succès prouve qu’il a permis une liberté d’entreprendre à moindre risques pour un nombre indéniable de travailleurs français et qu’il est une manne d’oxygène incontestable.

Beaucoup ont fait le choix de l’auto-entreprenariat afin de créer leur propre emploi et pour ne pas vivre aux frais de l’état, entendons par là « Pôle emploi », chômage, aides sociales, etc.
Beaucoup d’autres l’ont choisi pour parvenir à un complément de revenus parce que leur situation professionnelle précaire ne leur assurait pas un salaire suffisant pour assumer les lourdes charges personnelles que sont celles d’aujourd’hui. La crise est bien présente, je vous l’assure ! Faut-il être au sommet de l’état pour ne pas s’en apercevoir ?

Pourriez-vous vivre avec moins de mille euros mensuel ? L’accepteriez-vous ? N’enlevons pas le pain de la bouche à ceux qui suent corps et âme pour s’en sortir par leur travail et leur courage, tandis que d’autres préfèrent se complaire dans un rôle d’assistés égoïstes, encaissant sans rien faire et surtout sans aucune culpabilité : aides financières, allocations familiales, aides sociales en tout genre et tant d’autres. Laissons les travailleurs travailler, ils ont ce courage, ne leur enlevez pas cette dignité. Laissons les travailleurs travailler puisque nous laissons les profiteurs profiter !

Sous cette présidence, il y a bien d’autres combats à mener, plus graves et plus importants, celui précédemment cité par exemple, plutôt que de mettre à genou les gens de bon exemple. Les combats ne manquent pas, tout comme ces vraies concurrences déloyales que sont certaines exportations étrangères massives qui tuent nos fabrications françaises, nos emplois, notre productivité nationale.

Je peux comprendre, sans pour autant le cautionner ni l’accepter, qu’un gouvernement de gauche veuille effacer les traces d’un gouvernement de droite. Cependant, ce que je ne peux comprendre et encore moins admettre, même après maintes réflexions, c’est que ce soit au détriment du peuple qui vous a élu ! La voix du peuple compte-t-elle si peu ?

Il vous faut garder à l’esprit que cette mesure mettrait indubitablement en péril quelqu’un million d’entreprises, alors qu’elles participent activement à la dynamique économique et sociale de notre pays. Est-ce véritablement acceptable, Mr le Président ? Car effectivement, une telle remise en cause ainsi qu’une réforme meurtrière de ce statut tel que le conçoit Mme PINEL aurait pour effet un retour massif de ces entrepreneurs à la porte du Pôle emploi sans aucun droit d’indemnités. Ce qui aurait pour autre effet de provoquer de graves situations de précarité.

N’y a-t-il pas assez de misère dans notre pays qu’il faille en provoquer d’autres à cause de réformes totalement irréfléchies ou inadaptées ? N’y a-t-il pas suffisamment de sans-abri qu’il faille en jeter d’autres à la rue ? Car ne nous leurrons pas, Mr le Président, suite à une telle réforme suicidaire et destructrice de ce statut, bon nombre d’auto-entrepreneurs ne pourront pas se permettre de basculer sur un autre statut, donc sans travail du jour au lendemain, sans indemnités puisqu’ils n’y ont pas droit et sans aides, ils se retrouveront endettés à plusieurs niveaux y compris celui du logement.

Alors, oui, Mr le Président, les auto-entrepreneurs, et pas qu’eux, sont révoltés et pour reprendre une formule lue sur le Net ; "Ils sont remontés comme des coucous suisse face à ce projet de réforme-génocide économique, social et humain".

Si le statut d’auto-entrepreneur venait à être limité dans le temps, là aussi, une immense majorité ne pourrait pas basculer sur un autre et être de ce fait écrasée par les charges diverses. Beaucoup seront poussés à un retour au travail illégal et/ou dissimulé.

La France peut-elle se le permettre ? A-t-elle une situation économique suffisante pour endosser une telle vague, une telle responsabilité, une telle réputation également ?

Proposons plutôt aux artisans un allègement de leurs charges, une simplification du poids administratif qui les brident. Pourquoi déshabiller "Paul" pour ne même pas habiller "Jacques" ? Alors qu’il serait plus simple de rééquilibrer les choses en faisant un minimum de victimes, si ce n’est aucune.

Ne laissez pas votre Ministre provoquer une mise à mort du travail légal par simple fait d’accusations infondées. N’oublions pas, Mr le Président, que les auto-entrepreneurs ne récupèrent pas la TVA à contrario des artisans. Que les auto-entrepreneurs sont plafonnés en termes de chiffre d’affaire annuel, pas les artisans. Que les auto-entrepreneurs ne peuvent déduire leurs dépenses de fonctionnement contrairement aux artisans. Et j’en passe dans la liste des différences dont les artisans ne voudraient pas voir appliquer à leur cas, pourtant ces auto-entrepreneurs ne se plaignent pas car ce statut leur convient.

C’est pour quoi, Mr le Président, j’en appel à votre raisonnement et votre bon sens en espérant, comme bon nombre de mes confrères et consœurs, que vous puissiez prendre une profonde réflexion sur le sujet qui est sur le point d’aboutir à une situation dramatique pour le peuple et qui aurait inévitablement des répercussions sur votre gouvernance, votre gouvernement, et vous-même.
Cette prise de réflexion pourrait vous amener à réaliser l’ampleur de l’erreur que s’apprête à commettre Mme PINEL. Et vous éviterait par la même que le peuple qui vous a élu ne vous rejette si promptement après votre élection.
La paix sociale ne peut être que votre alliée. Les travailleurs appellent "au secours", entendez-les !

Dans l'espoir que ce courrier ne demeure pas lettre morte, veuillez accepter, Mr le Président de la République, mes plus sincères salutations.

Marie LEMOINE


Ici : Voir le site de Marie Lemoine

  Contact direct et personnalisé : 
 Mail : ecrivain.public75@yahoo.fr 
 Tel : 07 62 73 44 24